La Tour Qualité #5: La Tour high value care

Depuis 2012, les campagnes «Choosing Wisely » menées à travers le monde visent à aider les médecins et les patients à entrer en discussion sur des procédures médicales qui pourraient s’avérer inutiles et potentiellement néfastes pour le patient. D’aucuns estiment que les nobles intentions de la campagne « Choosing Wisely » sont malheureusement vouées à l’échec, car cette approche centrée sur une décision partagée avec le patient ne suffira pas à contrer tous les incitatifs pervers menant à la surmédicalisation.

En réponse aux difficultés rencontrées par la campagne « Choosing Wisely », les experts du mouvement ont mis en place un plan d’action avec notamment la création d’un « toolkit » pour aider les prestataires de soins à développer des stratégies d’implémentation et à mettre en place des mesures correctives en pratique clinique. Parmi celles-ci, la mise en place d’un curriculum axé sur la surmédicalisation destiné aux stagiaires et internes en formation.

Le service de médecine interne générale de l’Hôpital de La Tour a décidé de jouer un rôle pionner en intégrant cette formation pour ses médecins internes. La formation pré- et postgraduée des médecins semble en effet avoir un impact particulièrement positif sur la diminution d’actes inutiles. Plus cette éducation est précoce, plus l’effet se fait ressentir à long terme. Des études ont en effet démontré que les médecins formés dans des centres soucieux d’une médecine orientée sur la qualité (high value care), tendent à pratiquer une médecine plus rationnelle après leur internat, ce qui souligne l’importance de notre formation pour les médecins de demain.

Prof. Dr med. Omar Kherad, MPH, médecin-chef du service de médecine interne, responsable qualité.

Le PET-CT digital, une technologie de pointe au bénéfice de nos patients

L’Hôpital de La Tour se dotait il y a quelques mois d’un PET-CT digital, une technologie de pointe qui offre de nombreux avantages aux patients. Le point sur ces avantages avec le Dr med. Renaud Guignard, spécialiste en médecine nucléaire.

Dans quel(s) domaine(s) utilisez-vous le PET-CT digital et qu’apporte-il de plus pour le patient?

De manière générale, le PET-CT digital permet une approche diagnostique et thérapeutique personnalisée, grâce à la révélation par l’image, de biomarqueurs spécifiques des maladies.

A l’Hôpital de La Tour, nous l’utilisons tout d’abord en oncologie où il joue un rôle décisif à tous les stades de la maladie cancéreuse. En effet, les milliers de capteurs digitaux dont la caméra PET est équipée augmentent de façon significative la précision des examens réalisés. L’extrême sensibilité de ces capteurs à la lumière émise par les cellules cancéreuses favorise l’identification et la localisation précoces des cancers. Cette nouvelle technologie de détection digitale des photons permet ainsi de détecter des tumeurs de moins de 5 mm de diamètre dans tout l’organisme. Avec un diagnostic précoce et surtout plus précis, l’oncologue peut prendre la meilleure décision thérapeutique et les chances de succès du traitement augmentent donc considérablement. Nous offrons d’ailleurs depuis peu la procédure diagnostique la plus innovante à l’heure actuelle pour la détection précoce des récidives du cancer de la prostate. Cette procédure nécessite, outre le PET-CT digital, un traceur particulier (68Ga-PSMA) dont nous sommes les seuls à disposer aujourd’hui sur le canton de Genève.

Enfin, le PET-CT digital permet de déterminer si un traitement est efficace en observant les changements du comportement des cellules cancéreuses traitées de manière beaucoup plus précise que ne le ferait un CT-scan qui observe simplement les modifications de taille des tumeurs. Nous savons aujourd’hui que ces changements de taille sont très insuffisants pour caractériser la réponse aux différentes thérapies anticancéreuses possibles (chimiothérapie, radiothérapie, immunothérapie…).

Cette technologie d’imagerie moléculaire de dernière génération trouve aussi d’autres domaines d’application que l’oncologie. Notamment, elle sert au diagnostic précoce de maladies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer, bien avant que cette maladie ne devienne invalidante et que l’IRM ne montre les premières altérations cérébrales, ou dans la recherche des causes de fièvres inexpliquées et la détection de foyers infectieux profonds par exemple.

Quel autre bénéfice ce système offre-t-il aux patients ?

La réduction des doses d’irradiation constitue un autre bénéfice pour les patients. La sensibilité de la caméra est tellement élevée, qu’à qualité diagnostique équivalente avec les caméras PET des générations précédentes, il est possible de réduire de plus de 30% la quantité de radioactivité injectée. L’exposition des patients et du personnel soignant aux rayonnements médicaux est donc réduite dans les mêmes proportions. Avec une augmentation régulière de l’exposition aux rayonnements dits « ionisants» de la population, la radioprotection des personnes est un défi majeur de l’imagerie médicale moderne. La dose peut également être personnalisée en fonction du patient et de sa pathologie.

Le PET-CT digital répond donc aux enjeux d’efficacité et de qualité qui s’imposent dans la pratique moderne d’une médecine personnalisée et hautement spécialisée. En apportant une réponse diagnostique précise et précoce aux médecins demandeurs, cet examen contribue incontestablement à améliorer la prise en charge individuelle de patients présentant des situations cliniques complexes.

L’équipe éditoriale de l’Hôpital de La Tour

Journée my Run à l’Hôpital de La Tour

Venez tester votre condition physique et bénéficier des conseils des professionnels de l’Hôpital de La Tour le samedi 6 avril prochain lors de la journée my Run.

Partenaire officiel du Harmony Genève Marathon for Unicef, l’Hôpital de La Tour vous invite pour un événement  consacré au running, à la performance et aux bienfaits du sport pour la santé.  Tests, conférences et témoignages sont au programme.

Programme :

Activités (uniquement sur inscription auprès de l’équipe de communication présente sur place, le nombre de participants étant limité) de 10h à 11h30 et de 13h à 15h :

  • Analyse biomécanique de la foulée
  • Educatifs de la course à pied et gammes
  • Testez la force des muscles clés du coureur
  • Testez la souplesse des muscles clés du coureur
  • Testez votre capacité respiratoire
  • Découvrez et testez la cryothérapie (prévoir maillot de bain (short refusé) et serviette)
  • Découvrez l’entrainement alternatif en piscine (prévoir maillot de bain (short refusé) et serviette)
  • VO2max : démonstration live et explications du test

Conférences et témoignages

  • 10h30 Réussir sa préparation physique malgré les défis de la vie. Témoignage de Lisa, atteinte d’un cancer, L. Vignaux, physiothérapeute cardio-respiratoire
  • 11h00 Les blessures en course à pied : la route et le trail, F. Fourchet, physiothérapeute du sport, docteur ès sciences du sport ; G. Servant, physiothérapeute
  • 12h00 Live avec Julien Wanders, Dr med. B. Gojanovic, médecin du sport; J. Wanders, athlète; M. Jaeger, entraineur de J. Wanders; F. Fourchet
  • 13h30 Mon cœur mes baskets et moi : devenir sportif après une chirurgie cardiaque, témoignage de Florian, L. Vignaux
  • 14h00 Comprendre et gérer sa charge d’entrainement, Dr med. B. Gojanovic

 Infos pratiques

Date et horaires : Samedi 6 avril de 10h à 15h

Lieu : Hôpital de La Tour, bâtiment B2

Inscription aux activités : Sur place dès 9h30